Language:

Enfance

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
Enfance (2012), 2012:127-146 (2012), 2012:127-146 NecPlus
Copyright © Nec Plus / Université Paris Descartes 2012
doi:10.4074/S0013754512002017

Research Article

Différences linguistiques et dialectales dans la mise en place des procédures de segmentation de la parole*


Thierry Nazzia1, Louise Goyeta1, Megha Sundaraa2 and Linda Polkaa3

a1 Laboratoire Psychologie de la Perception, Institut Pluridisciplinaire des Saints Pères, 45 rue des Saints-Pères, 75006 Paris, France. Email : thierry.nazzi@parisdescartes.fr
a2 UCLA
a3 McGill University
Article author query
nazzi t [Google Scholar]
goyet l [Google Scholar]
sundara m [Google Scholar]
polka l [Google Scholar]

Résumé

Cet article présente une synthèse d’études récentes portant sur la problématique de la segmentation précoce de la parole continue en mots, étape de l’apprentissage du langage constituant un prérequis pour l’acquisition du lexique. Après avoir exposé l’importance de cette question, nous présentons les recherches ayant exploré l’utilisation par les jeunes enfants de deux indices majeurs de segmentation : les indices distributionnels, les indices d’unités rythmiques. Le premier indice est considéré comme étant non spécifique à la langue parlée dans l’environnement de l’enfant, le deuxième comme différant selon les langues. Le premier indice prédit ainsi des trajectoires développementales de segmentation similaires à travers les langues, alors que le deuxième indice prédit différents types de trajectoires développementales en fonction du type de rythme de la langue acquise. Il apparaît que les capacités de segmentation émergent vers 8 mois et se développent dans les mois qui suivent, et que le poids des différents indices varie selon les langues, selon la période de développement, et probablement en fonction de différences dialectales au sein d’une même langue. Nous discuterons aussi du fait que la segmentation des formes sonores de mots nécessite vraisemblablement l’utilisation combinée de différents indices de segmentation, et ce dès le plus jeune âge. Pour finir, nous présenterons quelques pistes de recherche pour le futur.

Abstract

This paper presents a review of recent studies investigating the issue of the early segmentation of continuous speech into words, a step in language acquisition that is a prerequisite for lexical acquisition. After having underlined the importance of this issue, we present studies having explored young infants’ use of two major segmentation cues: distributional cues and rhythmic unit cues. The first cue is considered to be non-specific to the language spoken in the infant’s environment, while the second cue differs across languages. The first cue thus predicts similar developmental trajectories for segmentation across languages, while the second cue predicts different types of developmental trajectories according to the rhythmic type of the language in acquisition. It was found that segmentation abilities emerge around 8 months of age and develop during the months that follow, and that the weight of the different cues vary across languages, according to the developmental period, and probably as a function of dialectal differences within a given language. We then discuss the fact that word form segmentation requires in all likeliness the combined use of different segmentation cues from the youngest age. We conclude by delineating some pending issues to be addressed in future research.

Mots clés:parole; segmentation de mots; enfants; français; rythme; propriétés distributionnelles

Key Words:speech; word segmentation; infants; French; rhythm; distributional properties

Footnotes

* Cet article fait partie intégrante du numéro 3, 2011 de la revue Enfance, intitulé « Des bébés et des mots ». Il n’a pu paraître dans ce numéro faute de l’espace nécessaire (NDR).


Related Content