Language:

L’Année psychologique

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
L’Année psychologique (2008), 108:343-386 NecPlus
Copyright © Nec Plus / Université Paris Descartes 2008
doi:10.4074/S0003503308002066

Research Article

Contribution du paradigme psychométrique à l’étude de la perception des risques : une revue de littérature de 1978 à 2005


Bruno Chauvina1 and Danièle Hermanda2

a1 1Laboratoire de Psychologie « Éducation, Cognition, Développement » (LabECD), Université de Nantes
a2 2Laboratoire « Temps, Émotion et Cognition » (TEC), Université Charles de Gaulle – Lille 3
Article author query
chauvin b [Google Scholar]
hermand d [Google Scholar]

Résumé

Cette revue de littérature rend compte des apports du paradigme psychométrique à l’étude de la perception des risques. En le positionnant par rapport aux paradigmes cognitif et de l’utilité espérée, ce travail commence par préciser que le paradigme psychométrique conçoit le risque comme un construct subjectivement défini et socialement déterminé. Cet article évoque ensuite quatre types de recherches psychométriques : (a) les études américaines princeps à l’origine de la mise en place du paradigme psychométrique ; (b) les études internationales comparatives qui ont permis de montrer l’efficacité du paradigme psychométrique à l’échelle internationale pour caractériser et structurer le risque perçu ; (c) les études qui ont permis le développement du paradigme psychométrique via l’examen de nouveaux risques, de nouvelles caractéristiques et de nouvelles structurations factorielles ; (d) les études qui ont identifié les déterminants proximaux à l’origine des perceptions des risques. Pour terminer, les apports et les limites du paradigme psychométrique à l’étude du risque sont discutés.

Abstract

This paper reviews a number of studies of risk perception conducted in accordance with the psychometric paradigm. By comparison with two other psychological paradigms relative to expected utility and cognitive processes, this work sets the psychometric paradigm as the one that assumes risk is subjectively defined by individuals who may be influenced by a wide array of psychological, social, institutional and cultural factors. Next, four kinds of

psychometric studies of perceived risk are presented: (a) the first one concerns the early American studies from which the psychometric paradigm stood out; (b) the second one deals with comparative cross-national studies that highlighted the world-wide efficiency of psychometric paradigm to characterize and to give structure to risk perceptions; (c) the third one considers a set of studies that extended the psychometric paradigm with new hazard domains, new qualitative risk characteristics, and new factor-analytic spaces; (d) the fourth one refers to the studies led to identify proximal explanatory factors in risk perception. The merits and deficiencies of the psychometric paradigm are finally discussed.

Footnotes

Correspondance : UFR de Psychologie – Chemin de la Censive du Tertre, BP 81227, 44312 Nantes Cedex 3. E-mail : bruno.chauvin@univ-nantes.fr


Related Content