Language:

Revue d’études comparatives Est-Ouest

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
Revue d’études comparatives Est-Ouest (2009), 40:99-132 NecPlus
Copyright © Nec Plus 2009
doi:10.4074/S0338059909003040

Dossier : La famille d’Est en Ouest : un demi-siècle de transformations en Europe

Situations familiales, calendrier de décohabitation et relations intergénérationnelles en Géorgie et en France


Arnaud Régnier-Loiliera1, Irina Badurashvilia2 and Shorena Tsiklauria3

a1 Chargé de recherche, Institut national d’études démographiques (INED), Paris (arnaud.regnier-loilier@ined.fr)
a2 Directeur, Georgian Center for Population Research (GCPR), Tbilisi (gcpr@gol.ge)
a3 Chercheur, Georgian Center for Population Research (GCPR), Tbilisi (sh_tsiklauri@yahoo.com)
Article author query
régnier-loilier a [Google Scholar]
badurashvili i [Google Scholar]
tsiklauri s [Google Scholar]

Résumé :

Résumé : Contrairement à la France, la Géorgie reste un pays très traditionnel où la cohabitation avant le mariage et les unions hors mariage sont rares. En outre, la tradition familiale invite les jeunes hommes, une fois mariés, à venir vivre avec leur épouse dans le foyer parental. Cette pratique spécifique à la Géorgie entraîne des logiques de décohabitation opposées dans les deux pays. Alors qu’il est rarissime que, à 30 ans, les Français résident encore avec leurs parents, cette situation est beaucoup plus fréquente en Géorgie, notamment pour les hommes. Les dynamiques familiales qui découlent dans chaque pays d’une articulation très différente entre le départ du foyer parental et la mise en couple conduisent in fineà des relations entre générations relativement contrastées, tant en termes de fréquence des rencontres enfants-parents qu’au niveau des échanges de confidences.

Abstract

Unlike in France, Georgia is still a traditional country where cohabitation prior to marriage and consensual unions are very rare. Family traditions call for the young man, once married, to live with his spouse in his family’s home. In contrast, very few people at the age of 30 still live with their parents in France, unlike in Georgia (in particular for men).The quite different patterns of moving away from the parents’ home and forming a couple ultimately lead, in these two countries, to intergenerational relations that differ in terms of the frequency with which children and parents meet and the degree to which they confide in each other.


Related Content