Revue d’études comparatives Est-Ouest

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
Revue d’études comparatives Est-Ouest (2009), 40:163-208 NecPlus
Copyright © Nec Plus 2009
doi:10.4074/S0338059909003064

Dossier : La famille d’Est en Ouest : un demi-siècle de transformations en Europe

La transition vers de nouvelles formes d’union en France, en Lituanie et en Russie


Vlada Stankunienea1, Ausra Maslauskaitea2, Mare Baublytea3, Sergei Zakharova4 and Arnaud Régnier-Loiliera5

a1 Professeur, Centre de recherche démographique, Directrice de l’Institut de recherche sociale, Vilnius (vladast@ktl.mii.lt)
a2 Directrice de recherche, Institut de recherche sociale, et Professeur associé à l’Académie militaire de Lituanie, Vilnius (amaslauskaite@takas.lt)
a3 Chargée de recherche, Centre de recherche démographique, Institut de recherche sociale, Vilnius (mareb@ktl.mii.lt)
a4 Directeur de recherche, Haut Collège d’Économie, Université d’État, Moscou (szakharov@hse.ru)
a5 Chargé de recherche, Institut national d’études démographiques, Paris (arnaud.regnier-loilier@ined.fr)
Article author query
stankuniene v [Google Scholar]
maslauskaite a [Google Scholar]
baublyte m [Google Scholar]
zakharov s [Google Scholar]
régnier-loilier a [Google Scholar]

Résumé :

On s’intéresse dans cet article à La transition vers de nouvelles formes d’union et aux determinants culturels et structurels ayant conduit à ce processus dans trois pays : La France, La Lituanie et La Russie. Chacun a connu des évolutions très différentes au cours du XXe siècle : La transition a été régulière en France, retardée en Lituanie et distordue en Russie. Aujourd’hui, un seul facteur explicatif de L’union Libre subsiste en France, La religion. En Lituanie et en Russie, où Les nouvelles formes d’union se sont répandues plus tardivement, La transition est encore à L’œuvre, et Les « précurseurs » de ces nouveaux comportements maritaux se caractérisent par des spécificités à La fois culturelles et structurelles.

Abstract

Changes in family formation strategies in France, Lithuania and Russia are analyzed to detect new partnership formation patterns along with the structural and cultural factors underlying this process. Each country has undergone quite different transitions during the 20th century: France’s has been consequent; Lithuania’s, delayed; and Russia’s, distorted. In France, a single factor explains consensual union, namely the degree of religiousness. In Russia and Lithuania, where new forms of couples have emerged more recently than in France, several structural and cultural factors characterize the persons harbingering these new unions.


Contenu en relation avec