Language:

Revue d’études comparatives Est-Ouest

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
Revue d’études comparatives Est-Ouest (2009), 40:209-239 NecPlus
Copyright © Nec Plus 2009
doi:10.4074/S0338059909003076

Dossier : La famille d’Est en Ouest : un demi-siècle de transformations en Europe

Intentions de fécondité et naissances en France, Lituanie et Russie


Laurence Chartona1, Sergej Surkova2, Mare Baublytea3 and Vlada Stankunienea4

a1 Maître de conférences, Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe, Université de Strasbourg (charton@unistra.fr)
a2 Directeur de recherche, Institut indépendant de politique sociale (NISP), Moscou (s.surkov@socpol.ru)
a3 Chargée de recherche, Centre de recherche démographique, Institut de recherche sociale, Vilnius (mareb@ktl.mii.lt)
a4 Professeur, Centre de recherche démographique, Directrice de l’Institut de recherche sociale, Vilnius (vladast@ktl.mii.lt)
Article author query
charton l [Google Scholar]
surkov s [Google Scholar]
baublyte m [Google Scholar]
stankuniene v [Google Scholar]

Résumé :

Après avoir étudié les changements structurels intervenus au fil des générations dans la formation des familles d’un et deux enfants en France, en Lituanie et en Russie, cet article appréhende, à partir des données des enquêtes GGS, les intentions de fécondité de femmes et d’hommes sans enfant ou parent d’un enfant au moment de l’enquête et les facteurs influençant l’expression d’un désir de premier puis de deuxième enfant. Les résultats obtenus montrent qu’un désir d’enfant est plus souvent exprimé en France qu’en Lituanie et en Russie, qu’il ne s’exprime pas dans les mêmes conditions s’il s’agit d’un premier ou d’un deuxième enfant et que, globalement, la plupart des variables qui influencent les intentions de fécondité sont similaires dans les trois pays.

Abstract

The structural changes over several generations in the formation of fami-lies with one or two children are studied in France, Lithuania and Russia. Data from the Generations and Gender Surveys about birth intentions of women and men with no children or one child at the time of the survey are analyzed, as well as factors affecting the desire to have a flrst or second child. As the findings show, the French more often express their fertili-ty intentions than Lithuanian or Russians, but differently depending on whether it is the flrst or second child. In all three countries however, most of the factors determining fertility intentions are similar.


Related Content