Language:

Enfance

Research Article

Perception visuelle du changement d’état de visages émotionnels et d’objets : une étude développementale

Bora Hana1, Jacqueline Nadela2 and Charles Tijusa1

Résumé

L’article aborde, dans une perspective développementale, l’analyse de la perception visuelle des changements d’état dynamique d’agents animés (visages émotionnels) et d’objets inanimés (objets fabriqués et naturel). Il explore l’hypothèse de mécanismes distincts de traitement de l’information, reflétant des modifications de propriétés intentionnelles ou de structures causales. En particulier, la dynamique des visages nous est familière, tandis que les objets sont généralement statiques et nécessitent une intervention externe pour se mettre en mouvement. De surcroît, on peut distinguer deux types d’objets en mouvement : ceux qui sont liés aux événements physiques et ceux qui sont liés à nos actions. Dans ce dernier cas, la dynamique nous est plus familière, et peut s’appuyer sur une simulation se rapportant à une intention d’action. Elle est de ce fait plus proche de la résonance motrice, qui est en jeu lorsque nous réagissons à la mimique d’autrui en « résonant » avec lui. Le traitement dynamique des visages et des objets à usage manuel devrait être facilité lorsque la simulation est possible, ce qui fait intervenir l’expérience. Nous postulons donc un effet de l’âge sur les performances concernant ces deux types de stimuli, mais pas concernant les objets naturels. Pour tester cette hypothèse, 72 participants répartis en trois groupes, adultes et enfants de 7-9 et 10-12 ans, se sont vus présenter trois types de stimuli dynamiques obtenus à partir de la technique du morphing. Les participants devaient discriminer l’état intermédiaire du changement et retrouver parmi trois images tests, l’image correspondant à cet état. Les résultats mettent en évidence un effet significatif de l’âge, de la vitesse et de l’ordre de transformation sur la perception du changement d’état de visage émotionnel et d’objets.

Visual perception of change in emotional faces and objects: a developmental study

This study explores the hypothesis of distinct mechanisms of information processing, reflecting changes of intentional properties (human facial expressions) or causal structures (inanimate objects). Especially, the dynamics of the faces is more familiar to us, while that of the objects is much less. The objects are static and require external intervention to put in motion, like the physical events or human actions. The moving object caused by action is more familiar, and may rely on a simulation relating to an intention of action. It is therefore closer to the involved resonance mechanisms, which is at stake when we react to the mimicry of others resonating with him. The dynamic processing of faces and objects with manual function should be facilitated when the simulation is possible, which involves the experience. We therefore postulate an effect of age on performance on these two types of stimuli, but not on natural objects. To test this hypothesis, 72 participants, divided into three groups, adults and children 7-9 and 10-12 years, were presented three types of dynamic stimuli obtained from the technique of morphing. Participants were asked to discriminate the intermediate state of transformation and find among three test pictures, the image corresponding to the intermediate state. Results bring to light a significant effect of age, speed and order of transformation on the perception of change in emotional faces and objects.

Key Words:

  • Perception visuelle;
  • processus dynamique;
  • morphing;
  • visage émotionnel;
  • objet
Related Content