Language:

Enfance

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
Enfance (2011), 2011:407-420 NecPlus
Copyright © Nec Plus / Association scientifique Henri Wallon 2011
doi:10.4074/S0013754511004010

Research Article

Le corps en action : un indice clef pour comprendre le développement des interactions sociales


Laurie Centellesa1, Christine Assaiantea2 and Christina Schmitza2

a1 Développement et Pathologie de l’Action, Laboratoire Neurosciences Intégratives & Adaptatives - Université de Provence & CNRS, Case B, 3 Place Victor Hugo, 13331 Marseille cedex 03, France. Email : laurie.centelles@univ-provence.fr.
a2 Laboratoire Neurosciences Intégratives & Adaptatives - Université de Provence & CNRS, Case B, 3 Place Victor Hugo, 13331 Marseille cedex 03, France. Email : christine.assaiante@univ-provence.fr,christina.schmitz@inserm.fr.
Article author query
centelles l [Google Scholar]
assaiante c [Google Scholar]
schmitz c [Google Scholar]

Résumé

Comprendre une interaction sociale que l’on observe nécessite d’interpréter les actions réalisées, parfois uniquement sur la base d’une analyse subtile du langage corporel. L’objectif de cette étude a été de déterminer le décours développemental de l’aptitude à utiliser les informations portées par le corps en action pour comprendre une interaction sociale. Afin d’isoler les indices sociaux issus de la cinématique du corps en action, le modèle minimaliste de Johansson (1973) a été utilisé. Des animations silencieuses de 3 secondes en points lumineux animés illustrant deux acteurs engagés ou non dans une interaction sociale ont été proposées à 36 enfants, âgés de 4 à 10 ans. Nos résultats montrent que dès l’âge de 4 ans, le corps en action se révèle un indice clef dans la compréhension des interactions sociales, avec une amélioration notable aux alentours de 7-8 ans. En conclusion, cette étude comportementale montre l’existence d’une capacité précoce à extraire du langage corporel un contenu social qui s’accompagne d’un perfectionnement au cours de l’enfance. Cette capacité serait intimement liée au développement des représentations de l’action et vraisemblablement à rapprocher du développement du mécanisme miroir.

Abstract

Understanding social interactions requires the ability to accurately interpret conspecifics’ actions, sometimes only on the basis of subtle body language analysis. The aim of this study was to determine the developmental course of the ability to use information carried by body motion to understand social interactions. Johansson’s model (1973) was used to extract social information from motion per se without any interference with other visual information. Three-second silent point-light displays showing two actors engaged or not in a social interaction were presented to 36 children aged 4 to 10. Our results indicate that from 4 years of age, the body in action becomes a key index used to understand social interactions, with an improvement around 7-8. In conclusion, this behavioural study highlights the early ability to catch social intentions from body language and its improvement during childhood. The development of this ability might be intimately related to the building of action representations and should probably be linked to the maturation of the mirror neuron system.

Mots clés :interaction sociale; perception du mouvement humain; représentation de l’action; enfant

Key words :social interaction; human motion perception; action representation; child


Related Content