Enfance

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
Enfance (2012), 2012:97-114 (2012), 2012:97-114 NecPlus
Copyright © Nec Plus / Association scientifique Henri Wallon 2012
doi:10.4074/S0013754512001103

Research Article

Aux origines de la préférence manuelle


Jacqueline Fagarda1

a1 Laboratoire Psychologie de la Perception, Université Paris Descartes – CNRS, 45 rue des Saints Pères, 75006 Paris, France ; Emaill : jacqueline.fagard@parisdescartes.fr
Article author query
fagard j [Google Scholar]

Résumé

L’asymétrie manuelle en faveur du bras droit apparaît entre la 10e et la 15e semaine de gestation chez plus de 80 % des fœtus, et cette asymétrie est hautement corrélée avec la préférence manuelle observée 12 ans plus tard. Dans cet article je fais d’abord une revue des étapes précoces d’établissement de la préférence manuelle conduisant à une utilisation claire d’une main préférée à la fin de la première année chez une majorité de bébés. Je discute ensuite des facteurs génétiques probablement en jeu dans la détermination de la préférence manuelle. Enfin je décris les hypothèses que l’état actuel des connaissances nous permet de faire quant à la manière dont ces facteurs génétiques sont renforcés par des facteurs environnementaux, culturels, et par la pratique. Je conclus que des facteurs génétiques déclenchent une activation plus forte du côté droit chez une majorité de fœtus mais que cette influence est à la fois indirecte et suffisamment peu contraignante pour qu’on puisse observer par la suite une grande plasticité dans l’utilisation de l’une ou l’autre main.

Abstract

Manual asymmetry in favour of the right arm appears as early as between the 10th and the 15th weeks of gestation in more than 80% of the fetuses, and it correlates with hand preference 12 years later. This paper first reviews the different steps leading to a clear hand preference for grasping. It then discusses the possible genetic factors responsible for this early asymmetry. It finally speculates about how those genetic factors are reinforced by environmental and cultural factors as well as by practice. I conclude that these genetic factors trigger a greater use of the right hand than the left in a large majority, but that this influence is indirect and weak enough to allow change and plasticity of handedness.

Mots clés :latéralité manuelle; fœtus; nourrisson; origine; génétique; environnement

Key-words:handedness; foetus; infant; origin; genetic; environment


Contenu en relation avec