Language:

L’Année psychologique

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
L’Année psychologique (2012), 112:309-339 (2012), 112:309-339 NecPlus
Copyright © Nec Plus / Université Paris Descartes 2012
doi:10.4074/S0003503312002060

Research Article

Préparation à réagir et vieillissement : synthèse et nouvelles perspectives de recherche dans l’étude des effets préparatoires


Guillaume T. Valleta1a2 c1, Claudette Fortina1 and Martine Simarda1

a1 1École de Psychologie, Université Laval, Québec, Canada
a2 2Laboratoire d’Étude des Mécanismes Cognitifs, Université Lyon 2, Lyon, France
Article author query
vallet gt [Google Scholar]
fortin c [Google Scholar]
simard m [Google Scholar]

Résumé

La capacité à réagir rapidement joue un rôle crucial dans la survie de l’individu. Pourtant, l’étude des effets préparatoires indique que cette capacité serait réduite avec le vieillissement. La possibilité de se préparer, grâce à un délai entre un signal avertisseur et la cible, permet une réaction plus rapide. Cette facilitation dépend de nombreux facteurs, dont la constance de la période préparatoire. Au plan neuropsychologique, les lobes frontaux joueraient un rôle clé dans la préparation. Or, ceux-ci sont les premiers à être altérés dans le vieillissement. Cet article propose une synthèse d’études sur les effets préparatoires au cours du vieillissement normal. Il en ressort que les aînés présentent, outre un classique ralentissement, une difficulté particulière à se préparer à l’arrivée d’événements plus incertains. Les données appuient l’existence de deux processus, l’un stratégique et dépendant de l’intégrité du cortex préfrontal ; le second plus automatique et sous-tendu par un réseau cérébral plus étendu.

Abstract

Reacting quickly is a crucial ability for survival in many situations. Results in research on foreperiod effects show that this ability could be reduced in older people. The foreperiod is defined as the delay between a warning signal and the reaction stimulus. This warning signal facilitates and makes responding faster, but this facilitation effect is modulated by numerous variables. In neuropsychology, it is known that preparation is controlled essentially by the frontal lobes, which are also known to be altered in aging. The present review summarizes results on preparatory effects in normal aging. The results demonstrate that healthy elderly, in addition of presenting a general slowing in responding, present specific difficulties in preparing to uncertain events. Two different processes seem to underlie the EPs. The first would be strategic and depend on the prefontal cortex. The second would be more automatic and rely on a more widely distributed brain network.

Footnotes

*Correspondance : Guillaume Vallet, École de Psychologie, Université Laval, 2325 rue des Bibliothèques, Québec (QC) G1V 0A6, Canada. E-mail : guillaume.vallet.1@ulaval.ca

Remerciements. Les auteurs souhaitent remercier le Pr. Ludovic Ferrand en tant qu’éditeur, ainsi que les experts anonymes pour leurs précieux commentaires. Guillaume Vallet est supporté par une bourse de la Région Rhône-Alpes dans le cadre du cluster « Handicap, Vieillissement et Neurosciences ».


Related Content