Language:

OEconomia

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
OEconomia (2012), 2012:281-303 (2012), 2012:281-303 NecPlus
Copyright © Nec Plus / Association OEconomia 2012
doi:10.4074/S2113520712013023

Research Article

Ragnar Frisch’s “Circulation Planning”: An Attempt at Modelling General Equilibrium


Ariane Dupont-Kieffera1

Article author query
dupont-kieffer a [Google Scholar]

Abstract

We investigate how Ragnar Frisch’s (1895-1973) came to use econometric tools and techniques for policy purposes and how this involved a general equilibrium approach.

Ragnar Frisch is well known for his contribution to the development of econometrics from the mid-1920s onwards, both on the scientific side, especially in the analysis of economic fluctuations, and on the institutional side. By the mid-1930s, however, he was taking an active part in the invention of new methodological and theoretical instruments based upon a specific shift from “political Economy” towards “rational Economy”.

This article argues that “Circulation planning”—a controversial 1934 article inspired by a Walrasian organization of exchanges—is interesting on two accounts: firstly because Frisch elaborates his view of the economic crisis as a breakdown of the system of exchanges due to monetary causes, and secondly because he offers to solve the crisis by establishing a central agency in charge of the organisation of an optimal system of exchanges. The difficulty of such modelling and the conceptual dead-ends of the 1934 article led Frisch to abandon the General Equilibrium approach for a long time and, in the following years, to develop a specific methodology in order to be able to implement indirect planning.

Abstract

Cet article se penche sur les circonstances qui ont vu Frisch recourir à des techniques et des outils économétriques à des fins de politique économique, et ce à l’occasion de son approche de l’équilibre général.

Frisch est connu et reconnu pour sa contribution au développement de l’économétrie à partir du milieu des années 1920, contribution tant scientifique – notamment sur l’analyse des fluctuations de l’activité économique –, qu’institutionnelle. Toutefois, à partir du milieu des années trente, il prend une part active à l’invention de nouveaux instruments méthodologiques et théoriques dans le cadre du basculement de « l’économie politique » vers « l’économie rationnelle ».

Cette étape cruciale dans l’œuvre de Frisch, que représente son modèle d’équilibre général développé dans « Circulation Planning », article controversé de 1934 et inspiré par une organisation walrassienne des échanges, est intéressant à double titre : en premier lieu parce que Frisch y élabore sa compréhension des cycles économiques comme une défaillance d’origine monétaire du système des échanges et en second lieu, parce qu’il propose comme solution à la crise la création d’une agence centrale chargée d’organiser le système optimal des échanges.

Les difficultés inhérentes à une telle modélisation et les impasses théoriques rencontrées dans cet article de 1934 conduiront Frisch à abandonner pour un long moment l’approche de l’équilibre général, et à se concentrer sur l’élaboration, au cours des années suivantes, d’une méthodologie spécifique pour mettre en place une planification indirecte.

Keywordseconometric modelling; economic policy and planning; general equilibrium

Mots clés :modélisation économétrique,; politique et planification économique,; équilibre général

JELB23; B31


Related Content