Communication & langages

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
Communication & langages (2012), 2012:129-138 (2012), 2012:129-138 NecPlus
Copyright © Nec Plus 2012
doi:10.4074/S0336150012013099

Research Article

Continuer le Festival d’Avignon Mythes et « fonction-auteur »


Damien Malinas, Stéphanie Pourquier-Jacquin, Émilie Pamart and Raphaël Roth

Article author query
malinas d [Google Scholar]
pourquier-jacquin s [Google Scholar]
pamart é [Google Scholar]
roth r [Google Scholar]

Abstract

Lieu de l’incarnation du mythe du théâtre populaire, le festival d’Avignon, créé en 1947 par Jean Vilar, suscite encore toutes les questions relatives aux publics. S’il n’y a pas à proprement parler d’auteur(s) du festival d’Avignon, son dispositif et sa forme se pérennisent, évoluent et continuent de rencontrer l’adhésion du public. De fait, comprendre la « fonction-auteur » du festival d’Avignon nécessite d’interroger cette croyance et les différents niveaux d’adhésion qu’il implique. C’est ce que propose de faire cette contribution dans un premier temps avant de décrire dans ses évolutions le fonctionnement du mythe « Avignon » puis d’analyser comment Avignon a assigné une place singulière à l’expérience festivalière et comment celle-ci définit ce que signifie « faire le festival ».

Abstract

Created in 1947 by Jean Vilar, the Avignon festival has been the representation of a myth of popular theatre. A lot of audience-related questions have remained unanswered. Strictly speaking, there’s no actual author of the festival of Avignon. Its structure has endured and has been evolving and has received ongoing support form the public. Understanding the authoring role of the Avignon festival is questioning a faith and its various levels of support. This article is a description of how the Avignon “myth” has been operating, how has the festival experience gained a status of its own and what “doing the festival” means.

Resumen

Desde su creación en 1947 por Jean Vilar, el Festival de Avignon representa el mito del teatro popular y aún suscita custionamientos sobre sus públicos. A pesar de que, en el sentido estricto de la palabra, resulte difícil hablar de autor(es) del festival de Avignon, su dispositivo y su forma se han establecido y evolucionan para ganar el apoyo del público. De hecho, entender la “función autor” del Festival de Avignon supone interrogar las creencias subyacentes y los niveles de empatía implicados. Con dicho objetivo, el presente artículo busca describir el funcionamiento del mito de “Avignon” par luego analizar cómo Avignon ha le asignado un espacio singular a la experiencia de su festival, la cual define a su vez lo que significa “hacer el festival”.

Mots-clés :Festival; Avignon; publics; théâtre; mythe; expérience festivalière; auteur

Keywords:Festival; Avignon; Audience; Theatre; Myth; Author; Festival experience

Palabras clave:Festival; Avignon; públicos; teatro; mito; experiencia de festival; autor

Damien Malinas est maître de conférences à l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Il y développe l’ensemble de ses recherches au sein de l’équipe Culture et Communication dans le cadre du centre Norbert Elias autour de l’axe « Publics de la culture » cinémas, festivals, événements. Il est également responsable du master Publics de la culture et communication de la mention Stratégies du développement culturel de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, où il est vice-président Cultures, Communication, Campus.

Stéphanie Pourquier-Jacquin est doctorante en Communication au sein de l’équipe Culture et Communication de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse dans le cadre du centre Norbert Elias autour de l’axe « Publics de la culture »- cinémas, festivals, événements. Elle prépare une thèse sur les pratiques cinématographiques des étudiants en PACA sous la direction scientifique d’Emmanuel Ethis. Ce travail, soutenu par la Région Provence-Alpes - Côte d’Azur, est conduit en partenariat avec l’association Cinéma du Sud.

Émilie Pamart est maître de conférences à l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Elle y développe ses recherches au sein de l’équipe Culture et Communication dans le cadre du centre Norbert Elias autour de l’axe « Publics de la culture » – cinémas, festivals, événements. Ses thématiques de recherche portent sur les politiques culturelles à l’échelle intercommunale, la territorialisation culturelle comme processus de requalification des territoires et la pratique de sortie culturelle comme expérience sensible des lieux. Elle est également responsable pédagogique de la Licence 3 Information et communication de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

1Raphaël Roth est doctorant en Communication sous la direction d’Emmanuel Ethis et Damien Malinas au sein de l’équipe Culture et Communication de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse dans le cadre du centre Norbert Elias autour de l’axe « Publics de la culture » – cinémas, festivals, événements. Il est par ailleurs chargé de cours au sein du département des Sciences de l’information et de la communication et responsable de la communication de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Il prépare une thèse sur les usages de la bande originale de films.


Contenu en relation avec