Communication & langages

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
Communication & langages (2013), 2012:109-122 (2012), 2012:109-122 NecPlus
Copyright © Nec Plus 2012
doi:10.4074/S0336150012014081

Research Article

Le cinéma d’Art et Essai : un label de la qualité institutionnelle mis à l’épreuve de l’expertise ordinaire


MichaËl Bourgattea1

a1
Article author query
bourgatte m [Google Scholar]

Abstract

Dans les années 1950, un mouvement de soutien aux formes cinématographiques les plus marginales s’organise et donne naissance à l’expression « cinéma d’Art et Essai », qui fera très vite et indistinctement référence à un certain type de salles et à un certain type de films. Le mouvement est rapidement aidé par les pouvoirs publics. Pour autant, quel crédit peut-on accorder à ce soutien effectivement adossé à certains critères (il porte sur des films de niche, dotés d’un projet artistique ou issus de pays faibles producteurs de cinéma), mais aussi largement arbitraire ? En mêlant une réflexion historique à des résultats d’enquêtes de publics, l’article interroge les mécanismes de mesure de la qualité cinématographique et pose la question du crédit qu’il importe de donner à cette valeur institutionnelle. En effet, la valeur n’est-elle pas plutôt à rechercher dans les succès de fréquentation en salles et dans l’autorité de certains films emblématiques ?

Abstract

In the 1950s a movement to support the most marginal forms of movie has coalesced and created the term “Art et essai” which quickly and indistinctively refered to a particular type of movies and a particular type of movie theatres. This movement was soon supported by the government. What credit can be granted to this support based on particular criteria (niche movies of an artistic nature and purpose or originating from countries with little movie industry) and also widely arbitrary? Through a mix of historical reflexion and findings from audience surveys the author questions the assessment of cinematographic quality and what is the worth of this institutional value. Would the value not lie instead with blockbusters and acclaimed movies?

Resumen

En los años 50, se organiza un movimiento de apoyo a las películas más marginales, en el que se forja la expresión “cine de autor”, el cual se refiere enseguida e indistintamente a cierto tipo de salas de cine y cierto tipo de películas. Dicho movimiento encuentra entonces el apoyo del gobierno. Sin embargo, ¿qué mérito tiene este apoyo basado sobre ciertos criterios (películas marginales, con un proyecto artístico o producidas por países que no tienen un desarrollo cinematográfico importante) que pueden a su vez parecer arbitrarios? Tras un análisis histórico combinado con los resultados de varias encuestas de públicos, examinaremos como se puede medir la calidad de una película y discutiremos el valor de tal marca institucional. ¿Acaso su valor tiene que ver con el número de espectadores y el éxito de ciertas películas emblemáticas?

Mots-clés :Art et Essai; cinéma; communauté; expertise; public; qualité; spectateur; valeur

Keywords:“Art et essai”; movie; community; expertise; audience; quality; spectator; value

Palabras claves:cine de autor; película; comunidad; experiencia; calidad; publico; espectador; valor

Michaël Bourgatte est chercheur à Télécom ParisTech. Ses travaux portent sur la pratique des salles de cinéma et l’usage des nouvelles technologies audiovisuelles. Il s’interroge notamment sur la notion de valeur et sa circulation. Il a publié plusieurs articles sur ses recherches : « When the audience of Art movie theatres is not the audience of Art films », Looking For Non-Publics, PUQ (préface : Elihu Katz & Daniel Dayan) ; « De l’institutionnalisation des formes à leur appropriation : le cinéma d’Art et Essai mis à l’épreuve de la pratique spectatorielle », Les territoires de la démocratisation culturelle, L’Harmattan. Il a récemment dirigé un ouvrage intitulé Le cinéma à l’heure du numérique. Pratiques et publics (Éditions MkF, 2012).


Contenu en relation avec