Language:

OEconomia

Cambridge Journals Online - CUP Full-Text Page
OEconomia (2013), 2013:119-138 NecPlus
Copyright © Nec Plus / Association OEconomia 2013
doi:10.4074/S2113520713011055

Research Article

Economic Imperialism / L’impérialisme économique

Economics Imperialism under the Impact of Psychology: The Case of Behavioral Development Economics


John B. Davisa1

a1 Marquette University and University of Amsterdam.
Article author query
davis jb [Google Scholar]

Abstract

Economics imperialism is broadly explained as economics having an impact on other disciplines. But how should economics imperialism be understood when it is in some sense the product of other disciplines having an impact on economics? The paper examines psychology’s impact on economics in connection with the emergence of behavioral development economics, and then discusses the nature of behavioral development economics imperialism associated with development economists’ explanations of non-market dimensions of life in developing economies in behavioral economics terms. The paper argues that this new form of economics imperialism reflects economics’ selective appropriation from psychology of the Kahneman-Tversky heuristics and biases view of choice behavior and rejection of the Gigerenzer-ABC group fast and frugal heuristics view. This selective appropriation, however, causes behavioral development economics imperialism to also function as a social and cultural imperialism since its utility theory-based policy recommendations impose liberal society economic values on developing economy societies. Thus recent economics-plus-psychology imperialism might be said to function as social science imperialism under the leadership of economics.

Abstract

On décrit en général l’impérialisme de la science économique par l’influence exercée par la science économique sur d’autres disciplines. Mais comment l’impérialisme de la science économique devrait-il être compris quand c’est le produit d’autres disciplines qui a une influence sur celle-ci ? Cet article examine l’impact de la psychologie sur l’économie dans le cas de l’émergence de l’économie comportementale du développement. Nous discutons alors de la nature de l’impérialisme de l’économie comportementale du développement associé aux explications, par les économistes du développement dans les termes de l’économie comportementale, des dimensions non marchandes de la vie dans les économies en voie de développement. Dans cet article nous soutenons que cette nouvelle forme d’impérialisme de la science économique reflète d’une part l’appropriation sélective par l’économie de la psychologie tirée de l’heuristique de Kahneman-Tversky et, d’autre part, biaise la perspective des comportements de choix ainsi que le rejet de la perspective de l’heuristique du groupe Gigerenzer-ABC. Cette appropriation sélective implique cependant que l’impérialisme de l’économie comportementale du développement fonctionne également comme un impérialisme social et culturel puisque ses recommandations politiques, fondées sur la théorie de l’utilité, imposent les valeurs économiques des sociétés libérales aux sociétés dont les économies sont en voie de développement. On pourrait dire ainsi que l’impérialisme de la récente économie-plus-psychologie fonctionne comme l’impérialisme des sciences sociales sous le leadership de la science économique.

Keywords:economics imperialism; choice heuristics; behavioral development economics

Mots-clés :impérialisme de la science économique; heuristiques des choix; économie comportementale du développement

JEL:A14; O10; B2; B41

Footnotes

The author wishes to thank, Dan Bromley, Asimina Christoforou, Jean-Sébastien Lenfant, Wade Hands, Floris Heukelom, and two anonymous referees for their comments.


Related Content