Language:

Revue d’Études en Agriculture et Environnement

Economie de la production / Agricultural production economics

Préférences individuelles et incitations collectives : quels contrats agroenvironnementaux pour la réduction des herbicides par les viticulteurs ?

Laure Kuhfussa1 c1, Raphaële Pregeta2 and Sophie Thoyera3

a1 Université Montpellier 1, UMR 5474 LAMETA, F-34000 Montpellier, France

a2 INRA, UMR 1135 LAMETA, F-34000 Montpellier, France

a3 Montpellier SupAgro, UMR 1135 LAMETA, F-34000 Montpellier, France

Résumé

La réforme de la PAC offre l’opportunité de proposer des pistes d’amélioration des mesures agroenvironnementales (MAE). L’analyse des facteurs de choix d’une MAE par les agriculteurs peut mettre en évidence les leviers mobilisables pour augmenter leur participation à ce dispositif. Ainsi, l’objectif de cet article est de mesurer, par une modélisation de leurs choix, les préférences des viticulteurs du Languedoc Roussillon pour différentes modalités de mesures de réduction des herbicides. Nous étudions en particulier l’effet de l’introduction d’une dimension collective dans les contrats. Un « bonus » monétaire serait ainsi versé à chaque viticulteur engagé à condition qu’un objectif de surfaces engagées soit atteint collectivement. Les résultats montrent, malgré une grande hétérogénéité parmi les viticulteurs, que ceux-ci valorisent fortement ce bonus et le fait de ne pas être seuls à s’engager dans un effort environnemental. Ce type d’incitation pourrait donc améliorer le taux de participation des agriculteurs.

Abstract

The CAP reform is an opportunity to improve the design of existing agri-environmental schemes. Understanding the design attributes affecting farmers’ choices when they adopt an agri-environmental contract can help to identify ways of increasing their participation. The aim of this article is to measure with a choice experiment, the preferences of wine-growers for different types of contracts limiting the use of herbicides in the Languedoc-Roussillon region (France). We test the effect of introducing a collective dimension in the contracts. A monetary “bonus” would be paid to each engaged farmer, provided that the proportion of land collectively enrolled in the scheme reaches a predefined threshold. Despite a high heterogeneity among wine-growers, respondents show a preference for the contracts including this bonus and are more willing to provide environmental efforts when their neighbors also do so. Then, the presence of this bonus in the contracts terms could enhance farmers’ participation.

Key Words:

  •  contrats agro-environnementales;
  • qualité de l’eau;
  • pollution diffuse agricole;
  • incitations collectives;
  • modélisation des choix

Key Words:

  • agri-environmental contracts;
  • water quality;
  • agricultural diffused pollution;
  • collective incentives;
  • choice modeling

Key Words:

  • Q15;
  • Q18;
  • Q25;
  • Q28;
  • Q53

Correspondence

c1 e-mail: kuhfuss@supagro.inra.fr