Communication & langages

Research Article

De l’utopie numérique à la pratique : le cas de l’annotation collaborative de films

Olivier Fournout c1, Valérie Beaudouin c2 and Estelle Ferrarese c3

Résumé

Cet article porte sur un logiciel d’annotation collaborative de films. L’outil, Lignes de Temps, permet d’inscrire des commentaires dans le flux du film et d’échanger les annotations entre les différents participants. L’étude articule quatre niveaux d’attaque de la description de l’outil : les fonctionnalités logicielles, le discours philosophique qui l’accompagne, la sémiotique visuelle de l’écran et les premiers usages constatés dans une phase d’expérimentation originale. Il situe le discours d’escorte dans l’histoire de la pensée, débordant la stricte innovation technique. Il montre le caractère instituant du design visuel de l’écran, en parallèle de l’idéologie et des fonctionnalités logicielles qui le façonnent. Il confronte la promesse politique et cognitive aux premières pratiques et retours d’usage relevés dans le cadre de l’expérimentation.

Abstract

This research paper investigates a collective experiment around a new collaborative video annotation software developed by the Centre Pompidou in Paris. The software, called Lignes de temps, generates a time line out of the movie which organizes the shots and sequences like a score. Each participant can analyse, comment and annotate films within the time line. The paper scrutinizes the experiment under four complementary aspects: the software program features, the philosophical discourse underlying the software development, the screen design and the first annotating practices. It shows how the philosophical expectations can be connected to the political project of the Enlightenment (18th century). It compares the political and cognitive promises with the real collective uses observed during the experiment, investigating whether the tool facilitates collaborative criticism or not, and if yes, to what extent.

Resumen

El presente artículo aborda un programa de anotación colaborativa de películas desarrollado por el Centre Pompidou de París. La herramienta llamada Lignes de temps permite la inscripción de comentarios en el transcurso de la película y da lugar a un intercambio de anotaciones entre participantes. El análisis articula cuatro niveles de descripción de la herramienta: las funciones informáticas, el discurso filosófico que las acompaña, la semiótica visual de la pantalla y los primeros usos constatados en una fase de experimentación original. Se busca situar el discurso de acompañamiento en una historia del pensamiento filosófico que sobrepasa la innovación técnica. También se muestra el carácter instituyente del diseño visual de la pantalla, paralelo a la ideología y a las funciones informáticas que le dan forma. Por último, se confrontan las promesas políticas y cognitivas del programa a sus primeras prácticas y experiencias de uso observadas dentro del marco de la experimentación.

Key Words:

  • logiciel d’annotation;
  • annotation audiovisuelle;
  • éducation aux médias;
  • humanisme numérique;
  • critique amateur

Key Words:

  • Collaborative Video annotation;
  • Watch-and-comment;
  • Media literacy;
  • Digital humanities;
  • Amateur critics

Key Words:

  • programa de anotación;
  • anotación audiovisual;
  • educación a los medios;
  • humanismo digital;
  • crítica amateur

Olivier Fournout est enseignant et chercheur au sein de l’Institut interdisciplinaire de l’innovation (I3) et du département Sciences économiques et sociales de Télécom Paristech. Il travaille sur les liens entre cinéma et société (notamment Héros. Action, innovation, interaction dans les organisations et au cinéma, Presses des Mines, 2014 ; « La fabrique du héros hollywoodien. L’acteur et l’intériorité », Communication & langages, 172, 2012) ainsi que sur l’éthique relationnelle et les représentations textuelles du dialogue (« Le style, la rigueur etc. (à suivre). Une histoire de la BD de Pech-Merle à BlackBerry », Communication & langages, 178, 2013 ; Théorie de la communication et éthique relationnelle, Hermès-Lavoisier, 2012).

Valérie Beaudouin enseigne les sciences sociales à Télécom ParisTech. Ses recherches portent sur les mutations liées au numérique dans les pratiques culturelles et la sociabilité, en explorant l’émergence de nouvelles formes d’écriture et de lecture, et le rôle des technologies de l’information comme outils pour les sciences sociales (Digital Humanities). Ses derniers articles portent sur l’organisation sociale des auteurs sur le Web (« Trajectoires et réseau des écrivains sur le web. Construction de la notoriété et du marché », Réseaux, 175) et sur la critique amateur de cinéma sur les plateformes du Web (« Organisation et hiérarchisation des mondes de la critique amateur », avec Dominique Pasquier, Réseaux, 183).

Estelle Ferrarese est professeure de théorie sociale et politique à l’université de Strasbourg. Ses travaux portent sur l’espace public et la participation politique, les théories de la démocratie, la notion de critique. Elle est notamment l’auteur de Éthique et politique de l’espace public. Habermas et la discussion, Paris, Vrin (« La vie morale »), à paraître en 2014.

Contenu en relation avec