Language:

Revue d’études comparatives Est-Ouest

Dossier: Historiographies après 1989 : La Russie et l’Europe médiane au XXe siècle

Révolutions et révolutionnaires en Russie Entre rejet et obsession

Korine Amachera1

Résumé

Jusqu’à la perestroïka, le mouvement révolutionnaire russe du XIXe siècle et la révolution d’Octobre 1917 ont été placés au cœur de l’historiographie soviétique. Toutefois, dès la fin des années 1980, le modèle révolutionnaire se délite rapidement. En Russie, les phénomènes révolutionnaires sont désormais considérés comme porteurs de violence et de destruction. Les transformations des représentations du passé révolutionnaire en Russie depuis la perestroïka et jusqu’à nos jours seront analysées à travers les discours des élites politiques et dans la production historique et didactique. Nous verrons également que le passé révolutionnaire, convoqué de façon permanente dans la sphère politique et intellectuelle, continue à être l’objet de polémiques, ce qui n’aide pas les historiens à prendre de la distance avec leur objet d’étude. Enfin, à à la veille du centième anniversaire de 1917, une nouvelle vision semble émerger, en particulier dans la production didactique : celle d’une « Grande révolution russe », qui assemble Février, Octobre et la guerre civile en un seul bloc. Elle pointe la dimension tragique de ces événements mais affirme que la Russie en est sortie plus forte qu’auparavant, sous forme d’URSS.

Revolutions and revolutionaries in Russia: Between rejection and obsession

Till the perestroika, the 19th-century Russian revolutionary movement and the Revolution of October 1917 were the centerpiece of Soviet historiography. At the end of the 1980s, the “model” of the revolution had started eroding. In Russia, revolutionary phenomena are now seen in terms of violence and destruction. Changes in the way of looking at the country’s revolutionary past since perestroika are analyzed through the discourses of the ruling class and the historiography. Evoked constantly in politics and intellectual debates, the revolutionary past is still controversial — this keeps historians from stepping back from the subject under study. On the eve of the centennial of 1917, a new view seems to be taking shape, at least in history books. This view of the “Great Russian Revolution”, which lumps together February and October 1917 and the civil war, focuses on the tragedy of these events but claims that Russia came out stronger in the form of the USSR.

Key Words:

  • Russie;
  • historiographie;
  • mouvement révolutionnaire;
  • révolutions;
  • historiens;
  • manuels d’histoire de la Russie;
  • discours politiques

Key Words:

  • Russian Revolution;
  • 1917;
  • perestroika;
  • history books
Related Content