Language:

Revue d’études comparatives Est-Ouest

Review Article

La fabrique de la nation production des symboles et pratiques quotidiennes au Kazakhstan

Adrien Fauvea1 c1

a1 Docteur associé au CERI-SciencesPo; adrien.fauve@sciencespo.fr

Résumé:

Adoptant une approche à la fois sémiologique et ethnographique, cet article analyse deux étapes du processus de construction nationale au Kazakhstan – la production erratique des symboles officiels et les vecteurs ordinaires de leur appropriation. La nouvelle capitale Astana sert de prisme permettant de comprendre comment le réservoir de l’indépendance s’est constitué : le centre urbain du pays est peu à peu devenu le principal référent identitaire, tout en accueillant de nombreux emblèmes territoriaux ou historiques. Mais tout ceci ne s’est pas fait de façon linéaire. Passant en revue les symboles les plus fréquemment employés pour distinguer une communauté nationale et y ajoutant les objets matériels typiques de la ville-capitale, l’article montre également la reproduction subjective du sentiment national à travers des festivités officielles et ordinaires. En définitive, il fait ressortir les conditions d’émergence du sentiment national par une observation in vivo, quand les classiques du genre analysaient le passé.

Key Words:

  • Kazakhstan;
  • espace post-soviétique;
  • Asie centrale;
  • politiques symboliques;
  • nationalisme ordinaire;
  • sacralisation du pouvoir;
  • Astana

Footnotes

* L’auteur tient à remercier les évaluateurs anonymes, ainsi que Kathy Rousselet, pour leurs commentaires sur une version précédente de ce texte.

Related Content