Communication & langages

Research Article

Quand le lien numérique maintient le fil narratif des personnes en souffrance

BRIGITTE WIEDERSPIEL and DRISS ABLALI

Résumé

L’article met en question le lien entre numérique et souffrance, en les confrontant à une matérialité discursive attestée. Il tente de penser le numérique non comme un simple outil de communication, mais plutôt comme une pratique sémiotique. Nous proposons tout d’abord une réflexion sur le dispositif sémio-technique mis en place par une association de prévention contre le suicide qui permet aux personnes en situation de souffrance de se mettre en récit à travers des courriels. Nous étudions ensuite l’impact de ce dispositif sur la mise en discours des récits de soi, en procédant à une analyse discursive, toujours en lien direct avec les écrits d’écran, qui s’attache à dévoiler les spécificités linguistiques du genre « courriel ». C’est cette fonction médiative du numérique que nous voulons étudier lorsqu’il est question de souffrance médiée, sur écran, pour en dévoiler les marques discursives, les indices de cette mise en discours de la souffrance. En d’autres termes, comment aborder un éthos discursif souffrant et comment interpréter ses manifestations discursives ?

Abstract

This paper calls into question the link between digital technology and suffering by confronting them with an attested discourse. It tries to think about the digital technology not as a simple communications tool but rather as a semiotic practice. This approach leads us to link the narratives of social suffering with questions as fundamental as those concerning the support, the kind, the posture or the self-representation; in short, the « digital connections » (Casilli’s liaisons numériques) between one-self and the world as much as with others.

In the first place, we propose a reflection on the semio-technical device set up by a suicide prevention association which allows people in situation of suffering to put itself in narrative through e-mails. We then study the impact of this platform on the telling personal essay/discourse. Finally we analyse the linguistic specificities of “e-mails” genre, always in direct link with screen-writing devices.

This discussion aims to contribute to the collective reflection on the suffering discourse in the cyberspace. We study the mediative function of the digital technology in order to show the linguistics marks. In other words, how to approach an unwell discursive ethos and how to interpret its discursive manifestations?

Resumen

¿Cuáles son las relaciones entre lo digital y el sufrimiento? Con base en una materialidad discursiva verídica, este artículo busca pensar lo digital no como un simple instrumento de comunicación sino como una práctica semiótica. Dicho enfoque articula así los relatos de sufrimiento social a cuestiones de soporte, género, la postura o representación de sí mismo. Se aborda el dispositivo semio-técnico de una asociación de prevención contra el suicidio que permite que las personas en situación de sufrimiento relaten sus historias a través de correos electrónicos. El impacto de este dispositivo sobre la puesta en discurso de relatos de sí mismo lleva a los autores a analizar las especificidades lingüísticas del correo electrónico como género. La exploración detallada de tales escrituras del sufrimiento revela una función mediativa de lo digital: aquella que hace surgire un ethos sufriente en la pantalla y nos deja interpretar sus manifestaciones discursivas ¿

Key Words:

  • genre;
  • médiation, numérique;
  • souffrance;
  • messagerie;
  • textualité;
  • écrit d’écran;
  • analyse discursive;
  • corpus

Key Words:

  • genre;
  • mediation;
  • digital technology;
  • suffering;
  • messaging;
  • textuality;
  • screen-writing;
  • discursive analysis;
  • corpus

Key Words:

  • género;
  • mediación;
  • digital;
  • sufrimiento;
  • correo electrónico;
  • textos;
  • escrito de pantalla;
  • análisis discursivo;
  • corpus

Brigitte Wiederspiel est maître de conférences en Sciences du langage à l’université de Lorraine et membre du CREM (Centre de recherche sur les médiations, EA 3476). Ses thèmes de recherche portent sur la sémantique référentielle, la linguistique textuelle et la médiation numérique. Elle a notamment publié « Anaphores, stratégies discursives et genres textuels », Écho des études romanes, 8(1), 2012, p. 241-254 et, avec M. Kara, « Anaphore résomptive conceptuelle (ARC) dans la dynamique thème-Focus : un itinéraire de lecture entre rétroversion et proversion », Verbum, XXXV(1-2), 2013, p. 175-186.

Driss Ablali est professeur de sciences du langage à l’université de Lorraine et membre du CREM (Centre de recherche sur les médiations, EA 3476). Ses thèmes de recherche portent sur la sémiotique des textes et genres de discours ; l’analyse du discours et recherches informatisées ; l’analyse des discours sur corpus (médiatique, scientifique, politique, et littéraire) ; l’épistémologie de la sémiotique et théories linguistiques. Il a notamment publié, en collaboration avec S. Badir et D. Ducard, En tous genres. Normes, textes, médiations (L’Harmattan-Academia, 2015) ; Documents, textes, œuvres. Perspectives sémiotiques (PUR, 2014) ; et, avec B. Wiederspiel, « Textualité de la médiation numérique en situation de souffrance », Pratiques émergentes et pensée du médium (Lambert Lucas, 2015).

Contenu en relation avec